Vous êtes ici

Actualités

7ème journée du Projet Plastique : retour sur les temps forts

Le 13 juin dernier, Eco-Emballages et Adelphe réunissaient pour la 7ème fois les acteurs mobilisés autour du projet d’extension des consignes de tri à tous les emballages. L’occasion d’aborder notamment autour de 4 tables rondes et une dizaine de témoignages, le bilan et les perspectives en matière d’éco-conception, de collecte, de tri et de recyclage. Retour sur quelques-uns des temps forts de cette journée.

Moderniser et optimiser tout son dispositif de collecte grâce à l’extension des consignes de tri
Amiens Métropole

En s’engageant dans le projet, Amiens Métropole a saisi l’opportunité de moderniser son dispositif de collecte dans sa globalité afin d’augmenter les tonnes recyclées et de réduire les coûts.



Plusieurs changements ont donc été faits concomitamment à l’extension des consignes de tri :

• Le renforcement du parc de conteneurs pour les emballages en verre (passage de 315 à 516 bornes)
• Décision de mettre en place le tri des papiers (précédemment la consigne était de les mettre avec
les ordures ménagères)
• Mise en place d’une collecte spécifique de proximité* pour les papiers et les emballages en cartons (320 bornes installées, jouxtées aux bornes à verre)
• Choix de bornes à préhension latérale sur certains axes d’Amiens (gain en temps de collecte et moins de contraintes pour le positionnement des bornes)
• Sur la ville d’Amiens, développement d’une collecte de proximité pour les ordures ménagères afin de réduire le problème des bacs restants sur les trottoirs
• Sur les communes rurales, dotation de la collecte sélective en bacs (au lieu des sacs) et réduction de la fréquence de collecte de hebdomadaire à tous les 15 jours

1 an après la mise en œuvre, les résultats sont là :

• + 5kg/hab/an d’emballages légers et de papiers collectés (+18%),
• Adhésion au nouveau geste de tri des emballages cartons et des papiers en apport volontaire : passage de 70t mensuelles collectées à plus de 200t mensuelles.

Faciliter la recyclabilité des barquettes en plastique grâce à l’éco-conception
Groupe Bigard

Le groupe français Bigard compte parmi les leaders européens de l’industrie de la viande. En 2008, l’entreprise réalise une série d’études pour concevoir un  emballage permettant d’augmenter la durée de conservation de ses produits, sans en altérer la qualité ; avec le souci de limiter son impact sur l’environnement.

Le choix d’une barquette mono-matériau 100% PET s’est imposé, comme l’explique Pascal Grison, Responsable Achats : «Nous avions un intérêt économique lié notamment au fait que les chutes de production sont réutilisées, ce qui fait baisser le coût de la matière à l’achat ; un intérêt environnemental également puisque l’emballage est recyclable. Par ailleurs, au plan technique aucun investissement lourd n’a été nécessaire. La qualité du partenariat avec le fournisseur, qui a su trouver les bonnes solutions techniques, a également été un des éléments clé de la réussite du projet. »

Ce nouveau conditionnement, qui sort des codes du marché a été bien accepté par les consommateurs. Un élément important pour la généralisation de conditionnements mono-matériau à toute la filière.

Investir en R&D pour trouver des solutions au recyclage du PolyStyrène
Groupe Total

Moins connue que son activité pétrolière et gazière, l’implication du Groupe Total en matière de recyclage n’est pas moins active. Producteur de polymères, catégorie de matériaux à laquelle appartiennent les matières plastiques, Total investit actuellement dans le développement de technologies de recyclage du PolyStyrène (PS), résine notamment utilisée pour la fabrication du pot de yaourt. Le PS est un matériau performant avec une forte valeur d’usage, y compris au plan environnemental. Plusieurs solutions de recyclage sont aujourd’hui évaluées du point de vue technologique et économique. Pour accomplir des progrès significatifs à court terme et profitables à l’optimisation des ressources, les efforts d’innovation doivent être portés sur toutes les étapes de la chaine de valeur simultanément, avec  la coordination des producteurs, transformateurs et recycleurs.

5 ans de retour d’expériences et des enseignements clés

On note plusieurs constats positifs :
• Une simplification du geste de tri très bien accueillie pour les 15,1 millions de Français concernés ;
• 2kg/an/hab de nouveaux plastiques triés ;
• Une augmentation des tonnes collectées qui gagne tous les matériaux ;
• La modernisation et la rationalisation des centres de tri en marche ainsi que l’amélioration de la connaissance des process de recyclage des emballages en plastique nouvellement triés;
• Le développement de la valorisation énergétique comme solution complémentaire à la valorisation matière pour réduire fortement l’enfouissement.

(*) Collecte de proximité : les habitants apportent leurs emballages jusqu’aux conteneurs publics dédiés, situés à proximité des habitations. Ces emballages sont ensuite collectés par les services de gestion des déchets.

Retour à la liste des articles